Premier contact

Vous serez accueillis tel que vous êtes !

Solliciter de l’aide est pour la majorité des hommes quelque chose d’inconfortable. L’idée «qu’un homme, ça doit être fort et se débrouiller seul» est encore bien ancrée dans notre culture. S’aimer suffisamment pour s’aider et accepter ses vulnérabilités est une marque de courage et de force. C’est pourquoi nous tenons à vous féliciter pour ce premier pas. En consultant notre site, vous y trouverez toute l’information nécessaire pour vous orienter dans ce «premier pas». Nous vous encourageons à poursuivre votre démarche en prenant contact avec nous. Voici les étapes à suivre.

Fonctionnement

1. Prise de contact par téléphone, Internet ou dans les locaux du Centre

Le premier contact se fait soit par téléphone, par Internet ou en personne dans nos locaux. Un intervenant de l’organisme répondra rapidement à votre demande. Cette demande, reçue respectueusement, nous permettra de vous donner rapidement un premier rendez-vous. Le délai d’attente est habituellement de moins de 48 heures, selon vos disponibilités. Il est même possible que le rendez-vous puisse avoir lieu le jour même de votre demande.

2. L’évaluation de la demande

Lors de votre première rencontre, nous discuterons de ce qui vous amène au Centre et évaluerons vos besoins, vos forces et vos options actuelles. Au terme de cette rencontre, vous serez dirigés vers le service ou l’intervenant le plus en mesure de répondre à vos besoins. Ce premier échange se fait dans la confidentialité et la courtoisie. Si nous ne sommes pas en mesure de répondre à votre demande, nous vous accompagnerons afin de vous aiguiller vers d’autres ressources plus appropriées ! Le Centre de ressources pour hommes Drummond se veut un lieu d’appartenance et de soutien en toutes circonstances.

Confidentialité

Les rencontres, le dossier ainsi que les informations qu’il renferme sont confidentiels. La divulgation intégrale ou en partie de ces informations doit avoir fait l’objet d’une discussion préalable avec le client et d’un consentement écrit. Cependant, l’intervenant peut transmettre certains renseignements sans le consentement du client, lorsqu’il juge que la sécurité d’une personne est compromise ou que la vie de cette dernière est menacée.